Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réflexions théologiques et environnementales sur l'actualité

Vivre Dieu I

Ce texte est né de rencontres multiples et plus particulièrement de deux d'entre elles qui en ont déclenché la rédaction.

La première avec Lionel C., ami biologiste, né dans une famille catholique, que la vie et l'éloignement de sa famille, de ses amis aux Amériques puis en Europe du Nord a amené à converser librement par mail avec le pasteur que je suis et qu'il connaît depuis son adolescence. Dans ces échanges par Internet, Dieu était – et reste – toujours présent. Questions, révoltes, étonnements, incompréhensions, découvertes. Il m'était devenu nécessaire de préciser ce que je voulais dire quand je disais croire au Dieu de Jésus-Christ.

La seconde avec Franck P. dans une prison de la Région parisienne où j'ai été aumônier. Franck cherche le sens de sa vie de sa vie passée et celui qu'il va pouvoir donner à sa vie à venir. Il a fait au cours des mois, peu à peu, la rencontre avec le Dieu vivant dont témoignaient devant lui divers aumôniers chrétiens (catholiques, réformés, évangéliques). Il s'est attaqué à la lecture de la Bible et d'ouvrages spirituels. Et puis, un jour il a demandé le baptême chrétien qu'il a reçu devant plus d'une centaine de co-détenus, médusés par l'assurance de son témoignage et la sincérité douloureuse et lumineuse de sa prière. Pour lui, j'ai été amené à mettre en forme certains points qui lui étaient obscurs. Nous continuons maintenant nos échanges à distance. Et là encore, Dieu reste présent plus ou moins explicitement, selon le moment.

Mais il y a aussi toutes les autres rencontres, qui, comme je le dis plus loin, ont façonné et façonnent encore l'expression de ma foi. Les paroissiens, bien sûr, mais aussi ces jeunes, ces hommes et ces femmes que la vie met sur mon chemin. Il faut à chaque fois recommencer à exprimer. Chaque rencontre est occasion de remise en cause personnelle, et, partant, de remise en forme de l’expression pour l’autre. L’autre m’amenant à reconsidérer ce que je crois assuré, je suis alors conduit à exprimer des idées nouvelles, ou d’une manière nouvelle une réponse à une interrogation. Ces notes mises par écrit, ont été l'occasion de discussions parfois douloureuses, difficiles pour certains de mes interlocuteurs. Ils ont, à leur tour, contribué à l'écriture de ce livre. Il m'a fallu entendre ce que certaines expressions pouvaient avoir de scandaleux pour quelques uns de ces amis. Je leur dois beaucoup, d’abord en amitié, mais aussi pour ce travail.

Ce texte est aussi destiné à mes enfants, biologiques et enfants d'amitié, ainsi qu’à ma parenté. A tous, je veux rendre compte de ce qui m'habite au point d'avoir un jour décidé de changer carrément d'orientation personnelle. Certains partagent explicitement la même foi, d'autres, une forme de foi différente, pour les autres enfin, je ne sais pas. Ce que je sais de leur mode de vie témoigne de la même certitude que la vérité ultime est toujours du côté de l'autre, celui que la vie met sur mon chemin ; son respect, l'attention à ses détresses, la lutte contre toutes les formes d'injustice et d'oppression.

Enfin, je veux rendre hommage à M, mon ex-femme et ma complice. Ces réflexions n’auraient jamais vu le jour sans sa patience affectueuse et son fidèle encouragement. Je lui suis reconnaissant pour bien d’autres choses encore, comme je le dis plus loin.

A tous ceux-ci et à ceux qu'il me sera encore donné de rencontrer, je dédie ces lignes. Qu'elles puissent être pour eux des lieux où ma fraternité les rejoint dans leur quotidien, où mon expression de la foi leur donne l’envie et la capacité de développer la leur.

Sarcelles

Nota : en général, dans ces réflexions, les citations bibliques sont faites d’après la Traduction œcuménique de la Bible (TOB), Alliance Biblique Française, Le Cerf, Paris, 1988.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David Steward 16/05/2016 11:52

Texte de 2006 dont je donnerai au fur et à mesure des extraits